LA RHINOPLASTIE, UNE STAR AU PAYS DES MOLLAHS

Posted by in Chirurgie Visage

Depuis 2013, une nette amélioration a été observée, le mandat de Hassan Rohani a favorisé la présence féminine dans le gouvernement.

Ce qui a donné aux iraniennes plus de liberté. Se sentant plus épanouies elles n’ont plus aucun complexe pour passer sous le billard.

La rhinoplastie, la chirurgie du nez est alors devenue en 20 ans un sport national, une épidémie vous diront certains.

L’Iran le pays de la rhinoplastie :

Avec plus de 200 000 chirurgies nasales chaque année, l’Iran bat tous les records.

Les iraniennes ont hérité du fameux « nez persan », long et bossu à la fois. Elles veulent ressembler aux starlettes du cinéma et des feuilletons turques.

Ainsi Hommes et femmes, classes sociales confondues rêvent d’un nouveau nez : fin, droit et troussé au bout. Un phénomène de standardisation et une mutation anthropologique des iraniennes.

Que penseriez –vous si Shéhérazade se métamorphosait en Kim Kardashian ?

 

Remodeler son nez est devenu ainsi un fantasme chez les iraniennes et beaucoup passent le cap de la chirurgie esthétique pour avoir un nez sans défauts, un nez de star hollywoodienne.

Le coût d’une rhinoplastie en Iran coûte de 600 à 3000 euros.

La cité Impériale, Ispahan plus conservatrice que Téhéran n’est toutefois pas épargnée. Elle compte environ cinq millions d’habitants avec son agglomération et officiellement seulement une quinzaine de chirurgiens plastiques sont recensés. Pour des raisons financières évidentes des centaines d’autres spécialistes ou généralistes se sont convertis dans la chirurgie esthétique ce qui explique la différence dans les prix pratiqués.

La chirurgie esthétique autorisée par les mollahs :

Les mollahs sans encourager la chirurgie esthétique, ne la condamnent pas non plus.

 

Les socialistes et les anthropologues pensent quant à eux, que la chirurgie esthétique est devenue en Iran une forme de résistance inconsciente contre l’oppression et l’obscurantisme comme celui de s’afficher sans voile sur les réseaux sociaux.

Enfin, un appel sur Facebook a été lancé par une poignée de féministes appelé «Close up on Iranian Women ». Cet appel baptisé « Mon nez naturel » incitait les iraniennes à poster sur les réseaux sociaux des photos de leur nez sans retouche.